100SILEX, de 0 à 100 s: Ă©tait
1201 Jean-Louis MURAT - Le blog de Guy Forgeois
Nous faisions partie de la mÃÂȘme mouvance rock dans les années 80 à Clermont-Ferrand. Il était déjà flagrant que son groupe Clara sortait du lot et avait un truc en plus que le commun des groupesñ€© Hébergé par OverBlog
http://forgeois-roughman.over-blog.com/pages/JeanLouis_MURAT-996724.html

1146 Glaucus atlanticus
Glaucus atlanticus, parfois appelĂ© glaucus atlantique ou francisĂ© en glauque dans les Ă©crits anciens, est une petite espĂšce de nudibranche de la famille des GlaucidĂ©s. C'est un mollusque gastĂ©ropode dĂ©crit comme Ă©lĂ©gant par ses formes et ses couleurs, mĂȘlant le blanc et le gris perle Ă  diffĂ©rents tons de bleu. Il vit dans toutes les eaux tempĂ©rĂ©es ou tropicales, oĂč il flotte Ă  la surface des eaux parmi le pleuston, la face ventrale tournĂ©e vers la surface. Il se nourrit principalement d'hydrozoaires dont il tire son pouvoir urticant, y compris pour l'Homme, en conservant certains nĂ©matocystes. Glaucus atlanticus est hermaphrodite et pond des chapelets d'Ɠufs laissĂ©s Ă  la dĂ©rive ou fixĂ©s sur les cadavres des proies des adultes. Au cours du XIXe siĂšcle, plusieurs grands naturalistes, pour une bonne part français, l'ont dĂ©crit Ă  plusieurs reprises, en dĂ©signant par de nombreux noms scientifiques diffĂ©rents chacune des formes, mais les Ă©tudes plus rĂ©centes ont conclu Ă  la synonymie de l'ensemble de ces noms. G. atlanticus est trĂšs proche de Glaucus marginatus, l'unique autre espĂšce du genre Glaucus et de la famille — dans l'acception la plus stricte de cette derniĂšre — et qui Ă©tait autrefois placĂ©e dans un genre monotypique sĂ©parĂ©, Glaucilla.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaucus_atlanticus

989 Blog de Hugues Truttmann: Entretien d'embauche et intelligence émotionnelle : la méthode I.D.E.A.L.
Entretien d'embauche et intelligence Ă©motionnelle : la mĂ©thode I.D.E.A.L. Pour un candidat, quelle est la diffĂ©rence entre un entretien d’embauche rĂ©ussi et un entretien d’embauche ratĂ© ? Partons de l’hypothĂšse que 2 candidats de formation et d’expĂ©rience Ă©quivalente passent un entretien pour un mĂȘme poste. Tous les 2 ont eu un entretien avec le mĂȘme recruteur. Pour le premier, le recruteur donne une suite favorable, pour le 2Ăšme, cela n’ira malheureusement pas plus loin, le candidat Ă©tait dans un mauvais jour certainement... Ayant fait passer des entretiens Ă  des centaines de candidats, j’ai constatĂ© que j’ai systĂ©matiquement donnĂ© une suite favorable Ă  ceux qui ont rĂ©ussi Ă  me faire “passer Ă  l’action”, c’est-Ă  dire qu’ils ont suscitĂ© chez moi l’intĂ©rĂȘt, puis le dĂ©sir qui m’a motivĂ© Ă  parler positivement et avec enthousiasme de leur candidature Ă  mes clients. Le candidat qui rĂ©ussit est donc celui qui est capable de transfĂ©rer de la sincĂ©ritĂ©, de l’intĂ©rĂȘt, de la motivation, de l’enthousiame ou toute autre Ă©motion positive. Le candidat qui rate a quant Ă  lui transfĂ©rĂ© des Ă©motions nĂ©gatives (dĂ©sintĂ©rĂȘt, peur, tristesse, ennui, etc...). Une Ă©motion positive fait passer Ă  l’action, une Ă©motion nĂ©gative, jamais. RĂ©ussir un entretien consiste donc Ă  utiliser efficacement son intelligence Ă©motionnelle. Voici une dĂ©finition de l’intelligence Ă©motionnelle : “HabiletĂ© Ă  percevoir et Ă  exprimer les Ă©motions, Ă  les intĂ©grer pour faciliter la pensĂ©e, Ă  comprendre et Ă  raisonner avec les Ă©motions, ainsi qu’à rĂ©guler les Ă©motions chez soi et chez les autres.” Une des composante de cette forme d’intelligence est l’empathie qui est la “capacitĂ© Ă  partager les Ă©motions avec autrui, sans confusion entre soi et l’autre”. Comment activer son intelligence Ă©motionnelle et motiver un recruteur ? En appliquant la mĂ©thode I.D.E.A.L : Cette mĂ©thode n’est pas une technique, mais plutĂŽt une attitude Ă  adopter. Avant chaque entretien dites - vous ceci et APPLIQUEZ - LE ! I Decide to act with Empathy by Asking questions and Listening Soit “Je dĂ©cide d’agir avec empathie en posant des questions et en Ă©coutant” Poser des questions (sincĂšres et honnĂȘtes) permet de garder le contrĂŽle d’un entretien, Ă©couter (sans faire semblant) permet de diriger une conversation et de montrer que l’on s’intĂ©resse Ă  son interlocuteur. Le meilleur des candidats n’est pas celui qui parle le plus, mais celui qui saura vĂ©hiculer une bonne Ă©nergie et des Ă©motions positives dans ses paroles et son attitude. Motiver un recruteur ne consiste pas Ă  savoir se vendre en faisant l’étalage de tous les avantages que l’on peut avoir. Ne faites pas comme ce (mauvais) vendeur de voiture qui vous prĂ©sente toutes les caractĂ©ristiques et superbes options d’une voiture SAUF celle qui va vous faire passer Ă  l’action, c’est - Ă  - dire vous engager en signant un bon de commande ! Posez donc LA question que jamais personne ne pose, mais qui vous fera obligatoirement ressortir du lot : Candidat : “Monsieur le Recruteur, pour ce poste, pourriez-vous me dĂ©crire quel est selon vous le candidat IDEAL ?” > ECOUTE Recruteur : “Pour ce poste le candidat IDEAL doit avoir les qualitĂ©s suivantes :” QualitĂ© A QualitĂ© B QualitĂ© C Etc... Candidat : “De toutes ces qualitĂ©s, quelle est selon vous LA PLUS IMPORTANTE ?" > ECOUTE Recruteur : “Sans AUCUN DOUTE, la qualitĂ© B” Candidat : “J’ai la qualitĂ© B, parce que (prouvez par des FAITS, expĂ©rience, formation, vĂ©cu) et d’autre part j’ai Ă©galement la qualitĂ© A, parce que...... et la qualitĂ© C, parce que...... > PASSAGE A L’ACTION Candidat : “Monsieur le Recruteur, dans ce cas, comment pouvons - nous envisager la suite des Ă©vĂšnements ? Testez, c’est puissant et cela fonctionne !
http://truttmann.blogspot.com/2011/02/entretien-dembauche-et-intelligence.html

916 HughLeCaine.com - Bonjour
Biographie On a qualifiĂ© le scientifique et compositeur canadien Hugh Le Caine (1914-1977) de "hĂ©ros" de la musique Ă©lectronique. Il a grandi Ă  Port Arthur (maintenant Thunder Bay) dans le nord-ouest de l'Ontario. TrĂšs tĂŽt, il a commencĂ© Ă  construire des instruments de musique et Ă  expĂ©rimenter avec des appareils Ă©lectroniques. Dans sa jeunesse, il imaginait des "sonoritĂ©s merveilleuses" qu'il pensait pouvoir rĂ©aliser Ă  l'aide de nouvelles inventions Ă©lectroniques. Hugh Le Caine travaillant dans le laboratoire de physique de l'UniversitĂ© Queen Ă  Kingston en Ontario, en 1938 AprĂšs l'obtention de son diplĂŽme de maĂźtrise en science Ă  l'UniversitĂ© Queen en 1939, il s'est joint au Conseil national de recherche du Canada (CNRC) Ă  Ottawa. Il a travaillĂ© au dĂ©veloppement des premiers systĂšmes de radar et en physique atomique, se distinguant comme scientifique et publiant d'importants articles dans ces domaines. Chez lui, il poursuivait ses recherches en musique Ă©lectronique et en gĂ©nĂ©ration de son. Il a montĂ© son studio personnel en 1945 oĂč il a dĂ©butĂ© son travail indĂ©pendant sur la conception d'instruments de musique Ă©lectroniques tels que la sacqueboute Ă©lectronique, un instrument monophonique trĂšs Ă©laborĂ© qui est maintenant reconnu comme le premier synthĂ©tiseur contrĂŽlĂ© par tension. Par la suite, Le Caine a dĂ©veloppĂ© des systĂšmes de contrĂŽle par tension pour une grande variĂ©tĂ© d'applications. En 1948, Le Caine est parti en Angleterre pour quatre ans oĂč il a fait des Ă©tudes en physique, poursuivant son travail en musique Ă©lectronique Ă  son retour au Canada. GrĂące aux dĂ©monstrations publiques de ses instruments, il a obtenu la permission de dĂ©placer ses activitĂ©s musicales au CNRC et de s'y consacrer Ă  plein temps en 1954. Pendant les vingt annĂ©es qui ont suivi, il a construit plus de vingt-deux nouveaux instruments diffĂ©rents. Il a collaborĂ© au dĂ©veloppement de deux des premiers studios de musique Ă©lectronique Ă  l'UniversitĂ© de Toronto (inaugurĂ© en 1959) et Ă  l'UniversitĂ© McGill Ă  MontrĂ©al (inaugurĂ© en 1964). Le laboratoire de Le Caine au CNRC a fourni pratiquement Ă  lui seul l'Ă©quipement pour ces deux premiers studios. Les composantes de la saqueboute ont Ă©tĂ© sĂ©parĂ©es en unitĂ©s indĂ©pendantes - ou modules - permettant au compositeurs de leur assigner une tĂąche spĂ©cifique au sein d'un ensemble. Le Caine a enseignĂ© aux deux universitĂ©s et a influencĂ© toute une gĂ©nĂ©ration de compositeurs de musique Ă©lectroacoustique. Ses nombreux articles et dĂ©monstrations personnelles ont eu un effet catalyseur dans la communautĂ© canadienne et internationale. Il a exercĂ© une influence indirecte sur le dĂ©veloppement du synthĂ©tiseur modulaire Moog par l'entremise de Gustav Ciamaga, qui Ă©tait familier avec les filtres de Le Caine et qui a par la suite encouragĂ© Robert Moog Ă  dĂ©velopper son filtre passe-bas contrĂŽlĂ© par tension. Un des aspects les plus importants des instruments de Le Caine est sans doute leur efficacitĂ© pour la performance, leur maniabilitĂ©. Son obsession pour le "beau son" l'a conduit Ă  concevoir des instruments capables de produire un jeu expressif nuancĂ© caractĂ©ristique de la tradition orchestrale. Il avait un sens aigu des besoins de l'interprĂšte afin que celui-ci puisse exĂ©cuter les gestes qui, selon Le Caine, constituent l'essence de la musique. À cet Ă©gard, la sensibilitĂ© au toucher a Ă©tĂ© un Ă©lĂ©ment essentiel et a Ă©tĂ© utilisĂ©e pour les claviers, les mixeurs et autres composantes, sous des formes d'application mĂ©canique, Ă©lectronique et au moyen de la sensibilitĂ© Ă  la lumiĂšre. Sur ce point, les conceptions de Le Caine Ă©taient tellement avancĂ©es que certaines des possibilitĂ©s qu'il a dĂ©veloppĂ©es n'ont connu d'application commerciale que dans les annĂ©es 1980. IdĂ©alement, un instrument de musique devrait offrir de bonnes qualitĂ©s sonores et une certaine flexibilitĂ© dans son contrĂŽle. Or ces deux objectifs ne sont pas toujours compatibles. Les instruments traditionnels exigent habituellement une longue formation avant que l'interprĂšte puisse tirer parti de leurs qualitĂ©s musicales. Dans la conception de ses instruments Ă©lectroniques, Le Caine a tentĂ© de mettre l'accent sur la maniabilitĂ© de l'instrument sans compromettre l'intĂ©gritĂ© de la musique. Chacune de ses crĂ©ations est une Ă©tude unique sur l'Ă©quilibre et le raffinement. Sur le CD, HUGH LE CAINE, COMPOSITIONS, DOMONSTRATIONS 1946-1974, nous pouvons entendre les enregistrements rĂ©alisĂ©s par Le Caine, oĂč il explore et fait la dĂ©monstration des possibilitĂ©s qu'offrent huit de ses instruments. Dripsody, sa composition de 1955 construite Ă  partir du son d'une seule goutte d'eau, compte encore parmi les exemples les plus jouĂ©s de musique concrĂšte. MalgrĂ© l'accueil favorable que ses compositions ont Ă  juste titre connu, Le Caine a conservĂ© une attitude critique Ă  leur Ă©gard : "Je ne me considĂ©rais pas comme un compositeur. Toutefois, j'ai senti que la seule façon de comprendre l'intĂ©rĂȘt du compositeur pour un instrument Ă©tait de l'utiliser moi-mĂȘme dans les diffĂ©rentes formes musicales actuelles." Son humour dĂ©prĂ©ciateur Ă  l'Ă©gard de lui-mĂȘme est Ă©vident dans certains des titres qu'il a donnĂ©s Ă  ses compositions, tel que A Noisome Pestilence (le titre est un calembours : l'anglais "noisome" signifie rĂ©pugnant ou fĂ©tide, mais suggĂšre Ă©galement "noise" qui signifie bruit, d'oĂč la traduction adoptĂ©e, "Une peste bruyante"). Lorsqu'on lui a demandĂ© pourquoi il avait nommĂ© sa premiĂšre composition Dripsody, il a rĂ©pondu : "Parce qu'elle a Ă©tĂ© Ă©crite par une goutte."
http://www.hughlecaine.com/fr/

877 Musique électronique - Wikipédia
La musique Ă©lectronique est un type de musique qui a Ă©tĂ© conçue Ă  partir des annĂ©es 1950 avec des gĂ©nĂ©rateurs de signaux et de sons synthĂ©tiques. Avant de pouvoir ĂȘtre utilisĂ©e en temps rĂ©el, elle a Ă©tĂ© primitivement enregistrĂ©e sur bande magnĂ©tique, ce qui permettait aux compositeurs de manier aisĂ©ment les sons, par exemple dans l'utilisation de boucles rĂ©pĂ©titives superposĂ©es. Ses prĂ©curseurs ont pu bĂ©nĂ©ficier de studios spĂ©cialement Ă©quipĂ©s ou faisaient partie d'institutions musicales prĂ©-existantes. La musique pour bande de Pierre Schaeffer, Ă©galement appelĂ©e musique concrĂšte, se distingue de ce type de musique dans la mesure oĂč son matĂ©riau primitif Ă©tait constituĂ© des sons de la vie courante. La particularitĂ© de la musique Ă©lectronique de l'Ă©poque est de n'utiliser que des sons gĂ©nĂ©rĂ©s par des appareils Ă©lectroniques.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_Ă©lectronique

740 Voir le sujet - Ré-édition française "Le paysage sonore" Murray S :: Sound Designers.Org :: Le son qui a du sens
Le son qui a du sens sound design,sounddesign,sound designer,sounddesigner,audio,numérique,sound,design,montage,montage son,design sonore,son,mixage,enregistrement,habillage,doublage,synchro,composition,prise de son,bruitage,bruit,mastering,sonothÚque,dolby,DTS,surround,multicanal,multi-canal,5.1,SR,MAO,M.A.O.,ingénieur,ingénieur du son,opérateur,opérateur du son,compositeur,réalisateur,réalisateur sonore,réalisation sonore,multimédia,MIDI,acoustique,création,sonore,production,postproduction,post production,audiovisuel,audiovisuelle,film,cinéma,vidéo,télévision,radio,musique,publicité,studio,forums,news,chat,articles,bancs d'essai,liens,téléchargements,captures,RSS,newsfeed,biblio,AES,EBU,OMF,AAF,VST,VSTi,RTAS,TDM,HTDM,AU,MAS,DX,DXi,Pro Tools, Digital Performer, Nuendo, Cubase, Logic, Pyramix, Samplitude, Wavelab, SoundForge, Cool Edit, Fairlight, Euphonix, Neve, SSL,Yamaha,Mackie,MOTU,Steinberg,Digidesign,Merging,AVID,soundminer,twistedwave Une nouvelle Ă©dition en français d'un livre classique et incontournable pour un sounddesigner qui se respecte ... Vient de paraitre chez l'Ă©diteur Wildproject Domaine Sauvage, au prix de 20 euros, 411 pages. ISBN 978-2-918490-05-0 Postfaces de Christian Huggonet. Nicolas Misdariis & patrick Susini, Ircam. Cet ouvrage Ă©tait indisponible depuis une quinzaine d'annĂ©es. Raymond Murray Schafer est un compositeur, thĂ©oricien et pĂ©dagogue canadien. NĂ© dans l'Ontario en 1933, il est cofondateur du World Soundscape Project Ă  l'universitĂ© Simon-Fraser. Les recherches menĂ©es dans le cadre de ce projet, et la parution du Paysage sonore lui valent une reconnaissance internationale. "Pour la premiĂšre fois, on entre dans la vie sonore de notre monde". Louis Dandrel, ancien directeur de France Musique. "Schafer est le premier Ă  avoir proposĂ© une Ă©cologie sonore - rien moins qu'une nouvelle philosophie de la musique et du son". Jean-Claude Risset, compositeur. Extrait de la 4Ăšme de couverture : "Nous proposons d'Ă©couter le monde comme une vaste composition musicale - une composition dont nous serions en partie les auteurs". Murray Schafer a forgĂ© la notion de paysage sonore pour dĂ©signer notre environnement acoustique, la gamme incessante de sons au milieu desquels nous vivons. Depuis l'apparition du tout premier bruit - celui de la mer - le paysage sonore n'a cessĂ© de s'enrichir des sons du monde vivant : oiseaux, insectes, langages, musique ... ... Dans une langue simple et claire, accessible Ă  tous, Schafer propose ici une histoire et une philosophie du monde sonore qui ont marquĂ© l'histoire de la thĂ©orie musicale. Et qui promet Ă  ses lecteurs de ne plus jamais entendre le monde de la mĂȘme façon. Ouvrez grand vos oreilles.
http://www.sounddesigners.org/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=8030

276 SUPER, pour convertir toutes vos vidéos dans tous les formats - Tuto Videos
Si seulement je pouvais avoir un logiciel qui transforme mes vidĂ©os crĂ©Ă©es avec Windows Movie Maker (wmv)en un format qui soit reconnu par mon lecteur divx de salon... Si seulement ce logiciel Ă©tait gratuit, si seulement ce logiciel pouvait convertir tous mes fichiers vidĂ©os de diffĂ©rents formats (mov, xvid, flv) en un seul et mĂȘme format (divx). Si en plus, ce logiciel me permettait de crĂ©er des vidĂ©os reconnus sur mon tĂ©lĂ©phone portable, sur ta psp, ou ton ipod vidĂ©o
 ça serait vraiment SUPER videos, mobilite
http://astuces.jeanviet.info/videos/super-pour-convertir-toutes-vos-videos-dans-tous-les-formats.htm

101 - 201