100SILEX, de 0 à 100 s: musicale
1466 The ‘Groupe de Recherches Musicales’ Pierre Schaeffer, Pierre Henry & Jacques Poullin, France 1951 | 120 Years of Electronic Music

http://120years.net/wordpress/the-grm-group-and-rtf-electronic-music-studio-pierre-schaeffer-jacques-poullin-france-1951/

1236 Chapelier Fou présente "Protest" : une fiction musicale / a musical fiction — KissKissBankBank
KissKissBankBank est une plateforme de financement participatif dédiée aux projets créatifs et innovants !
http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/protest-une-fiction-musicale-a-musical-fiction

1204 Les ondes Martenot, Thomas Bloch
Les ondes Martenot (vidéos, photos, histoire, oeuvres...) et Thomas Bloch (2500 concerts et 100 CD avec Radiohead, Gorillaz, Tom Waits, Valery Gergiev...) ondes, martenot, onde, martinot, Thomas, Bloch, Jean, Loup, Dierstein, Maurice, Ginette, Jeanne, Loriod, Valérie, Hartmann, Claverie, Christine, Ott, Yann, Tiersen, Claude, Samuel, Lévine, Radiohead, Gorillaz, Tom, Waits, Damon, Albarn, Jean, François, Zygel, Zazie, Arthur, H, Edgard, Varèse, Olivier, Messiaen, orchestre, chambre, opéra, Turangalîla, Symphonie, Trois, Petites, Liturgies, de, la, Présence, Divine, Feuillets, Inédits, Bussotti, Milhaud, Jarre, Honegger, au, Bûcher, orgue, Théremin, instruments, Naxos, Jonny, Greenwood, musicales, ondéa, ondea, tiroir, clavier, ruban, bague, métallique, résonance, palme, électronique, électrique, Scelci, Boulez, Martinu, Jolivet, concerto, Murail, Tristan, Jean, Laurendeau, Jacques, Tchamkerten, Dominique, Kim, Brel, diffuseur, incentive, concerts, événementiels, CD, mp3, vidéos, photos, France, Europe, Etats, Unis
http://www.thomasbloch.net/f_ondes-martenot.html

1076 Electroacoustic Music and Electronic Music CDs from Digital Music Archives
Home page for the UK's electroacoustic music online store and resource electroacoustic music, electro-acoustic, acousmatic, pierre schaeffer, l'oeuvre musicale, trevor wishart, audible design, denis smalley, bernard parmegiani, GRM, cds, UK, electronic, music, sound, electroacoustic composer
http://www.digital-music-archives.com/webdb2/application/Application.php?

966 Le COSMICCAGIBI d'Olivier BÉGUÉ !
Le COSMICCAGIBI d'Olivier Bégué... Un passionné de musique électronique qui n'aime rien tant que de faire partager sa passion... La musique est un perpetuel mouvement, un incessant renouvellement. Depuis la nuit des temps et au delà de la fin de ce monde, les sons seront crées assemblés et mis "en suite" pour notre plus grand bonheur. La musicalité d'un son régénère nos souvenirs et c'est ce qui nous fait nous sentir puissants ou faibles suivant ceux retenus ou reconnus. Dernièrement de nouvelles compositions sonores et musicales sont sorties à la vente et de nombreuses sont à venir. Plongez-vous dans l'univers attrayant de la musique électronique qui est en réalité une histoire sans fin... Cosmiccagibi, Olivier Bégué, musique électronique, musique planante, Klaus Schulze, Rubycon, Tangerine Dream, Manuel Göttsching, Ash Ra Tempel, Popop Vuh, Florian Fricke, Libourne, Dominique Roux, Pascal Lamon, Olivier Briand, Bertrand Loreau, Christian Richet, Nightbirds Hervé et Thierry Chausson, Jean-Christophe Allier, holophonie, Paul Caillot, musea, krautrock, rock allemand, Berlin School
http://www.cosmiccagibi.org/

916 HughLeCaine.com - Bonjour
Biographie On a qualifié le scientifique et compositeur canadien Hugh Le Caine (1914-1977) de "héros" de la musique électronique. Il a grandi à Port Arthur (maintenant Thunder Bay) dans le nord-ouest de l'Ontario. Très tôt, il a commencé à construire des instruments de musique et à expérimenter avec des appareils électroniques. Dans sa jeunesse, il imaginait des "sonorités merveilleuses" qu'il pensait pouvoir réaliser à l'aide de nouvelles inventions électroniques. Hugh Le Caine travaillant dans le laboratoire de physique de l'Université Queen à Kingston en Ontario, en 1938 Après l'obtention de son diplôme de maîtrise en science à l'Université Queen en 1939, il s'est joint au Conseil national de recherche du Canada (CNRC) à Ottawa. Il a travaillé au développement des premiers systèmes de radar et en physique atomique, se distinguant comme scientifique et publiant d'importants articles dans ces domaines. Chez lui, il poursuivait ses recherches en musique électronique et en génération de son. Il a monté son studio personnel en 1945 où il a débuté son travail indépendant sur la conception d'instruments de musique électroniques tels que la sacqueboute électronique, un instrument monophonique très élaboré qui est maintenant reconnu comme le premier synthétiseur contrôlé par tension. Par la suite, Le Caine a développé des systèmes de contrôle par tension pour une grande variété d'applications. En 1948, Le Caine est parti en Angleterre pour quatre ans où il a fait des études en physique, poursuivant son travail en musique électronique à son retour au Canada. Grâce aux démonstrations publiques de ses instruments, il a obtenu la permission de déplacer ses activités musicales au CNRC et de s'y consacrer à plein temps en 1954. Pendant les vingt années qui ont suivi, il a construit plus de vingt-deux nouveaux instruments différents. Il a collaboré au développement de deux des premiers studios de musique électronique à l'Université de Toronto (inauguré en 1959) et à l'Université McGill à Montréal (inauguré en 1964). Le laboratoire de Le Caine au CNRC a fourni pratiquement à lui seul l'équipement pour ces deux premiers studios. Les composantes de la saqueboute ont été séparées en unités indépendantes - ou modules - permettant au compositeurs de leur assigner une tâche spécifique au sein d'un ensemble. Le Caine a enseigné aux deux universités et a influencé toute une génération de compositeurs de musique électroacoustique. Ses nombreux articles et démonstrations personnelles ont eu un effet catalyseur dans la communauté canadienne et internationale. Il a exercé une influence indirecte sur le développement du synthétiseur modulaire Moog par l'entremise de Gustav Ciamaga, qui était familier avec les filtres de Le Caine et qui a par la suite encouragé Robert Moog à développer son filtre passe-bas contrôlé par tension. Un des aspects les plus importants des instruments de Le Caine est sans doute leur efficacité pour la performance, leur maniabilité. Son obsession pour le "beau son" l'a conduit à concevoir des instruments capables de produire un jeu expressif nuancé caractéristique de la tradition orchestrale. Il avait un sens aigu des besoins de l'interprète afin que celui-ci puisse exécuter les gestes qui, selon Le Caine, constituent l'essence de la musique. À cet égard, la sensibilité au toucher a été un élément essentiel et a été utilisée pour les claviers, les mixeurs et autres composantes, sous des formes d'application mécanique, électronique et au moyen de la sensibilité à la lumière. Sur ce point, les conceptions de Le Caine étaient tellement avancées que certaines des possibilités qu'il a développées n'ont connu d'application commerciale que dans les années 1980. Idéalement, un instrument de musique devrait offrir de bonnes qualités sonores et une certaine flexibilité dans son contrôle. Or ces deux objectifs ne sont pas toujours compatibles. Les instruments traditionnels exigent habituellement une longue formation avant que l'interprète puisse tirer parti de leurs qualités musicales. Dans la conception de ses instruments électroniques, Le Caine a tenté de mettre l'accent sur la maniabilité de l'instrument sans compromettre l'intégrité de la musique. Chacune de ses créations est une étude unique sur l'équilibre et le raffinement. Sur le CD, HUGH LE CAINE, COMPOSITIONS, DOMONSTRATIONS 1946-1974, nous pouvons entendre les enregistrements réalisés par Le Caine, où il explore et fait la démonstration des possibilités qu'offrent huit de ses instruments. Dripsody, sa composition de 1955 construite à partir du son d'une seule goutte d'eau, compte encore parmi les exemples les plus joués de musique concrète. Malgré l'accueil favorable que ses compositions ont à juste titre connu, Le Caine a conservé une attitude critique à leur égard : "Je ne me considérais pas comme un compositeur. Toutefois, j'ai senti que la seule façon de comprendre l'intérêt du compositeur pour un instrument était de l'utiliser moi-même dans les différentes formes musicales actuelles." Son humour dépréciateur à l'égard de lui-même est évident dans certains des titres qu'il a donnés à ses compositions, tel que A Noisome Pestilence (le titre est un calembours : l'anglais "noisome" signifie répugnant ou fétide, mais suggère également "noise" qui signifie bruit, d'où la traduction adoptée, "Une peste bruyante"). Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait nommé sa première composition Dripsody, il a répondu : "Parce qu'elle a été écrite par une goutte."
http://www.hughlecaine.com/fr/

877 Musique électronique - Wikipédia
La musique électronique est un type de musique qui a été conçue à partir des années 1950 avec des générateurs de signaux et de sons synthétiques. Avant de pouvoir être utilisée en temps réel, elle a été primitivement enregistrée sur bande magnétique, ce qui permettait aux compositeurs de manier aisément les sons, par exemple dans l'utilisation de boucles répétitives superposées. Ses précurseurs ont pu bénéficier de studios spécialement équipés ou faisaient partie d'institutions musicales pré-existantes. La musique pour bande de Pierre Schaeffer, également appelée musique concrète, se distingue de ce type de musique dans la mesure où son matériau primitif était constitué des sons de la vie courante. La particularité de la musique électronique de l'époque est de n'utiliser que des sons générés par des appareils électroniques.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_électronique

766 [WS001] Circuit-Bending – Initiation « Gasol
Introduction Le Circuit-Bending ou Circuitage désigne l’activité qui consiste à volontairement court-circuiter un appareil électronique (généralement sonore) afin de provoquer des comportements inattendus pour le détourner de son usage d’origine. Par exemple, un jouet sonore pour enfant ou une console de jeu généreront des sons ou des images plus ou moins aléatoires et imprévisibles. Ce terme à été introduit par Reed Ghazala dans les année 60 lorsqu’il court-circuita accidentellement l’un de ses instruments. Mais des méthodes similaires ont été utilisées auparavant par d’autres musiciens et ingénieurs. Cette activité peut être assimilée à une certaine forme d’art, de part le détournement, l’appropriation et la personnalisation de ces appareils ainsi que leurs usages lors de performances audiovisuelles. C’est l’art du court-circuit. On rencontrera souvent les termes Circuit-Bender ou Bender pour désigner la personne qui effectue ces modifications et on parlera de Bends pour toutes modifications apportées à l’appareil. Attention: Ne jamais tenter ces manipulations sur des appareils alimentés par une tension supérieure à 12V, risque d’électrocution. Ne pas torturer des appareils trop onéreux ou auxquels on tient, en effet il existe un haut risque de casse irréversible qui transformera le jouet en un joli presse papier. Un peu de théorie Le Circuitage ne demande pas de grandes connaissances en électronique, mais quelques bases sont nécessaires à l’appréhension de cette activité. Notamment la reconnaissance des divers composants électroniques qui seront utilisés ou court-circuités. Résistances La résistance est surement le composant le plus répandu. Sa principale caractéristique est d’opposer une plus ou moins grande résistance à la circulation du courant électrique. Sa valeur (mesurée en ohms) peut être déterminée par un code couleur ou lue sur le boîtier des composants les plus récents. Potentiomètres Un potentiomètre n’est autre qu’une résistance ajustable. Il possède 3 pattes ainsi qu’un système mécanique permettant la variation de la résistance. Photo-résistances Une photo-résistance est également une résistance dont la valeur varie en fonction de l’intensité lumineuse. On peut également le nommer résistance photo-dépendante (light-dependent resistor (LDR)) ou photoconducteur. Condensateurs Un condensateur est un composant électronique ou électrique élémentaire qui a pour propriété principale de pouvoir stocker des charges électriques opposées sur ses armatures. Il est utilisé principalement pour stabiliser une alimentation électrique, traiter des signaux périodiques, séparer le courant alternatif du courant continu, stocker de l’énergie. Diodes La diode est principalement utilisée comme convertisseur de courant alternatif vers du courant continu ou comme multiplicateur ou régulateur de tension. C’est un composant polarisé, ce qui signifie que le sens de branchement a une importance sur le fonctionnement du montage. Diodes Electro-Luminescentes (DEL / LED) La LED possède la particularité de générer de la lumière lorsqu’elle est parcourue par un courant. De la même manière que la diode, ce composant est polarisé. Transistors Le transistor est le composant actif utilisé principalement comme interrupteur commandé ou pour l’amplification, mais aussi pour stabiliser une tension ou moduler un signal. Circuits intégrés Le circuit intégré (CI), aussi appelé puce électronique, est un composant électronique reproduisant une ou plusieurs fonctions électroniques plus ou moins complexes, intégrant souvent plusieurs types de composants électroniques de base dans un volume réduit, rendant le circuit facile à mettre en œuvre. Il existe une très grande variété de ces composants divisés en deux grandes catégories : analogique et numérique. Interrupteurs Un interrupteur est un dispositif permettant d’interrompre ou d’autoriser le passage d’un flux. Boutons poussoirs Le bouton poussoir est une touche tactile qui permet de faire une liaison électrique momentanée le temps que l’on appuie dessus ou, sur certains modèles inversés, d’ouvrir temporairement le contact électrique. Connecteurs Jack Format de connecteur mâle et femelle généralement utilisé pour les connexions audio de types casques et micros. Le mini Jack fait 3,5 mm de diamètre, le jack normal fait 6,35 mm. Matériel et compétences Pour mener à bien ces projets et en plus de certains composants cités ci-dessus, il faudra être équipé du matériel basique (tournevis, fer à souder, étain, pompe à dessouder, câblage, pinces coupantes, pinces croco, perceuse, dremel …) De plus, il faudra un minimum de compétences en soudage, mais tout le monde se souvient des cours de technologies au collège et dans tous les cas, ces compétences s’acquièrent vite après quelques essais. Il faudra simplement veiller à ne pas déposer la panne du fer trop longtemps sur un composant pour ne pas l’endommager et ne pas faire baver l’étain au risque de créer un court-circuit non souhaité. Il faudra également s’armer de patience, c’est la qualité première et la plus haute compétence d’un Bender. En effet, un jouet nécessite généralement entre 4 à 12h pour être modifié (dont les 3/4 de ce temps sont consacrés à la recherche des Bends). Avec l’expérience ce temps sera considérablement réduit. Beaucoup de pratique Victimes potentielles Pour débuter, l’idéal est de s’attaquer à des appareils peu couteux tels que des jouets sonores récupérés dans votre cave ou lors de vide-greniers. Les plus réputés étant les jouets vintages du type Dictée Magique et dérivés (Speak&Spell/Math/Learn), les insupportables Furby, les petits synthétiseurs type Casio SK-1 … Tout ce qui possède un haut-parleur, fonctionne sur piles ou en dessous de 12V. Plus particulièrement les appareils fabriqués durant les années 80/90 qui ne sont pas encore équipés de composants électroniques sophistiqués ou de circuits entièrement numériques. Les constructeurs les plus connus sont: Texas Instruments, Casio, Vtech, Coleco, Creatoy. Il est évidemment possible d’élargir les domaines de recherches à des appareils plus élaborés mais gare à l’irréversible court-circuit meurtrier qui mettra définitivement la machine hors-service. Recherche Il faut tout d’abord désosser votre cible pour mettre à nu le circuit électronique. Ensuite, on allume le jouet pour lui faire émettre un son et on test simplement sa réactivité en posant plusieurs doigts simultanément sur différents endroits du circuit. Généralement, un effet de « pitch » se fait entendre (baisse/augmentation de la tonalité), on comprend alors que la machine est sensible au Circuitage et les choses sérieuses peuvent donc commencer (toutes les machines ne sont pas forcement sensibles au toucher, mais c’est une bonne technique d’approche). Afin de ne pas avoir à mémoriser tous les endroits sensibles, l’idéal est de prendre une photo du circuit, de la transferer sur un ordinateur et ainsi noter pas à pas à l’aide d’un logiciel de dessin type MSPaint ou Photoshop tous les Bends découverts. Certains les notent directement sur le circuit à l’aide d’un stylo ou d’un feutre, mais l’encre contenant généralement du carbone et le carbone étant conducteur, il existe un risque de court-circuit non désiré dont on pourra difficilement se défaire. La première et la plus simple des modifications à apporter à son appareil est le raccordement à un ampli ou une console de mixage. Il sera alors possible d’enregistrer les sons de la machine ou de l’utiliser lors de performances live. Pour ce faire, on repère généralement le haut-parleur et on le remplace ou on installe en parallèle un connecteur Jack. Dans le second cas, l’ajout d’un interrupteur pourra servir à basculer entre la sortie audio ou le haut-parleur. On peut maintenant commencer à parcourir méthodiquement ou au hasard le circuit à l’aide d’un testeur. Le plus simple est d’utiliser des pinces croco que l’on raccordera à deux petits tournevis d’horloger. On place la pointe du premier tournevis qui restera stationnaire sur un point du circuit et avec le second on parcourt différents autres points en écoutant les changements de sons intéressants que l’on note au fur et à mesure sur notre photo. On poursuit ensuite en déplaçant le premier tournevis sur un autre point et en recommençant notre parcours avec le second. On répète cette procédure jusqu’à ce que la totalité du circuit ait été parcouru ou lorsque nous estimons avoir trouvé toutes les modifications souhaitées. Les Bends les plus courants sont généralement: la sortie audio permettant l’amplification, le volume, l’overdrive/distortion, les glitches, les boucles, le bouton reset. Dans certains cas, les Bends ne sont pas compatibles entre-eux. La machine plantera irrémédiablement dès lors qu’on activera plusieurs Bends simultanément. On peut alors décider de continuer la quête des modifications compatibles ou bien éviter d’en activer plusieurs à la fois. Câblage et placement des composants La prochaine étape est le raccordement des différents points du circuit trouvés précédemment. On les relie entre eux en soudant un fin câble de cuivre sur chaque point. On placera ensuite, par exemple, un interrupteur entre deux de ces câbles allant de paires, de manière à (dés)activer notre court-circuit. Il est aussi possible dans certains cas de remplacer ou coupler l’interrupteur à un potentiomètre ou une photo-résistance qui appliquera une plus ou moins grande résistance au passage du courant, atténuant ou accentuant ainsi l’effet du court-circuit (très utile pour les effets de pitch/volume/overdrive). Il est préférable de ne pas souder le composant avant de l’avoir monté sur le châssis de la machine, de manière à ne pas le dessouder par inadvertance lors de son placement. Utile aussi pour connaitre la bonne longueur des câbles et leur cheminement et ainsi éviter les surplus qui empêcheraient la fermeture du boitier. Pour percer le châssis, on utilisera une petite perceuse ou un Dremel. Le positionnement des composants est libre mais attention à choisir un emplacement qui ne gênera ni la fermeture, ni l’ergonomie du boitier. En effet, un composant mal placé et difficilement accessible pourrait compromettre la spontanéité de la performance. Afin de ne pas trop endommager le châssis, il est aussi possible de raccorder tous les composants sur un boitier externe qui servira de contrôleur. Dans ce cas, l’utilisation d’un câble nappe tel que l’on trouve dans un ordinateur peut être très pratique pour ne pas avoir des dizaines de fils qui sortent du châssis (un câble SCSI est parfait pour ce type de montage). Tests Il est maintenant l’heure de tester notre nouveau jouet ! Liens utiles http://www.anti-theory.com : Reed Ghazala, père du Circuit-Bending http://www.casperelectronics.com : Peter Edwards, grand maître Bender http://gieskes.nl : Gijs Gieskes, un extra-terrestre http://bitcrusher.free.fr : Mon cher ami Bitcrusher, grand Bender francophone http://www.dataglitch.org : Label associatif regroupant des amoureux des technologies Lo-Fi http://www.getlofi.com : Astuces et ressources pour débutants ou vétérans http://www.sailormouth.org : Des infos et des schémas très utiles http://www.datamath.org : Musée des produits Texas-Instruments http://www.miniorgan.com : Base de données de jouets plus ou moins rares Créations personnelles Screaming Teacher aka Talking Teacher – Coleco Le Livre Tragique aka Le Livre Magique – TI Speak’n'Glitch’n'Bleep’n'Math aka Speak’n'Math – TI La Tortu(r)e aka Tortue Musicale – Carrefour LoFi Mic aka Téléphone à cadran – Socotel
http://www.gasol.fr/2010/06/30/5/

744 MUS1321 - Analyse, synthèse et traitement des sons
Introduction aux principales méthodes de synthèse sonore et de traitement du signal audionumérique. Cours théoriques et travaux pratiques couvrant les fondements essentiels du travail sonore. Apprentissage des concepts fondamentaux régissant le comportement du signal audionumérique et de ses applications dans un contexte de création sonore et musicale utilisant l'ordinateur. Apprentissage d'un langage générique de synthèse et de traitement (Csound).
http://cours.musique.umontreal.ca/mus1321/index.html

740 Voir le sujet - Ré-édition française "Le paysage sonore" Murray S :: Sound Designers.Org :: Le son qui a du sens
Le son qui a du sens sound design,sounddesign,sound designer,sounddesigner,audio,numérique,sound,design,montage,montage son,design sonore,son,mixage,enregistrement,habillage,doublage,synchro,composition,prise de son,bruitage,bruit,mastering,sonothèque,dolby,DTS,surround,multicanal,multi-canal,5.1,SR,MAO,M.A.O.,ingénieur,ingénieur du son,opérateur,opérateur du son,compositeur,réalisateur,réalisateur sonore,réalisation sonore,multimédia,MIDI,acoustique,création,sonore,production,postproduction,post production,audiovisuel,audiovisuelle,film,cinéma,vidéo,télévision,radio,musique,publicité,studio,forums,news,chat,articles,bancs d'essai,liens,téléchargements,captures,RSS,newsfeed,biblio,AES,EBU,OMF,AAF,VST,VSTi,RTAS,TDM,HTDM,AU,MAS,DX,DXi,Pro Tools, Digital Performer, Nuendo, Cubase, Logic, Pyramix, Samplitude, Wavelab, SoundForge, Cool Edit, Fairlight, Euphonix, Neve, SSL,Yamaha,Mackie,MOTU,Steinberg,Digidesign,Merging,AVID,soundminer,twistedwave Une nouvelle édition en français d'un livre classique et incontournable pour un sounddesigner qui se respecte ... Vient de paraitre chez l'éditeur Wildproject Domaine Sauvage, au prix de 20 euros, 411 pages. ISBN 978-2-918490-05-0 Postfaces de Christian Huggonet. Nicolas Misdariis & patrick Susini, Ircam. Cet ouvrage était indisponible depuis une quinzaine d'années. Raymond Murray Schafer est un compositeur, théoricien et pédagogue canadien. Né dans l'Ontario en 1933, il est cofondateur du World Soundscape Project à l'université Simon-Fraser. Les recherches menées dans le cadre de ce projet, et la parution du Paysage sonore lui valent une reconnaissance internationale. "Pour la première fois, on entre dans la vie sonore de notre monde". Louis Dandrel, ancien directeur de France Musique. "Schafer est le premier à avoir proposé une écologie sonore - rien moins qu'une nouvelle philosophie de la musique et du son". Jean-Claude Risset, compositeur. Extrait de la 4ème de couverture : "Nous proposons d'écouter le monde comme une vaste composition musicale - une composition dont nous serions en partie les auteurs". Murray Schafer a forgé la notion de paysage sonore pour désigner notre environnement acoustique, la gamme incessante de sons au milieu desquels nous vivons. Depuis l'apparition du tout premier bruit - celui de la mer - le paysage sonore n'a cessé de s'enrichir des sons du monde vivant : oiseaux, insectes, langages, musique ... ... Dans une langue simple et claire, accessible à tous, Schafer propose ici une histoire et une philosophie du monde sonore qui ont marqué l'histoire de la théorie musicale. Et qui promet à ses lecteurs de ne plus jamais entendre le monde de la même façon. Ouvrez grand vos oreilles.
http://www.sounddesigners.org/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=8030

731 deb76 - IRCAM
Site sur la création musicale avec les synthétiseurs, l'informatique, VST. deb76, MAO
http://www.d758076.eu/crbst_39.html

630 Push-Pull :: Synthés + Prod musicale en tous genres...
Mes démos "monomachines" Principe: le morceau est réalisé avec uniquement des sons du synthé en question. Pas d'effets à part un peu de delay ping-pong et un peu de reverb. Pour les synthés monophoniques, les parties poly sont enregistrées voix après voix, à l'ancienne ! Une technique un peu "lourde" mais qui en vaut la peine. Sauf remarque, les parties de batteries sont réalisées avec des sons du synthé concerné. Parfois joués sur le synthé (JP6) ou samplés pour plus de souplesse (MS20, Yusynth). Korg: MS10 - Fade To Grey La rythmique vient d'une TR606, le vocoder est celui du microkorg. MS20 for Couch Potatoes Ma première démo monomachine. MS20 sur une plage bretonne MS20 by Night MS20 - Tribute to Sergei MS20 - Introspection MS20 passé dans le delay Spacebug d'Eowave. MS20 - J'ai froid MS20 - Nazareth Enregistré un 25 décembre, avec un controleur de souffle BC2 Yamaha pour moduler le lead. MS50 - The Last Oscillator Les sons de drum sont des samples d'une Oberheim DX. Roland: SH09 - Solarize JP6 - From Io to Callisto JP8 - La prise de Carthage Les parties de percussions et batteries proviennent de divers softs. Yamaha: CS30 - Hamamatsu Les sons de drum sont issus de divers samples. CS30 - Hamamatsu (drumless) Le même, sans la piste de drum. DX7 - At Night in the Cuyabeno Jungle La nappe de strings discrète qui apparait depuis le millieu du morceau vient d'un Korg Z1. Divers: Clavia micromodular - Face nord Exercice d'imitation d'un MS20. OSCar - From Oxford With Love Les sons de drum sont issus de divers samples. Yusynth/DotCom - Modular Snow Les nappes viennent du Yamaha D85. Yusynth/DotCom - Little Bear Les nappes viennent du Yamaha D85.
http://www.pushpull.ch/demos.htm

518 LA MUSIQUE INDUSTRIELLE
QU’EST-CE QUE LA MUSIQUE INDUSTRIELLE ? Vous trouverez chez les disquaires bien achalandés un coin réservé aux albums d’ " indus ", souvent mélangés au gothique, à la cold ou encore aux indépendants. Les couleurs noire et grise dominent les pochettes et les noms des groupes sont souvent longs et imprononçables, à consonance allemande ou anglaise. Pour continuer dans le cliché, on peut décrire la musique industrielle comme un style basé sur des percussions métalliques qui martèlent, accompagnées de bruits agressifs souvent dissonants et de voix trafiquées, criées plus que chantées. En fait, l’indus est pour beaucoup une musique suspecte, appréciée par d’étranges mélomanes qui n’auraient pas compris que la musique moderne est faite pour distraire, pour danser ou encore adoucir les mœurs. Peu de gens savent en fait ce qu’est l’industriel à proprement parler. Pourtant ce style a été très productif et une partie de la musique actuelle s’en inspire. A la base, l’industriel est un mouvement de contestation sociale et artistique. Il rejette le contrôle de la musique populaire par les businessmen, les médias et tous les hommes de pouvoir. Son essor est marqué par la création d’Industrial Records, à Londres, à la fin des années 1970 par le groupe Throbbing Gristle. C’est un des premiers labels indépendants, une entreprise de production et de diffusion de cassettes audio et de 33 tours, qui laisse ses musiciens s’exprimer sans contrainte, ni censure, ni souci de rentabilité. Il développe une " stratégie de guérilla " contre les major company, ces entreprises qui soumettent la musique populaire aux lois du marché. Plus généralement, le mouvement industriel vomit l’industrie des loisirs orchestrée par les grands médias. Il cherche à faire réfléchir sur la propagande et le marketing, sur l’utilisation de l’art et des diverses techniques de communication pour convaincre et dominer. L’ambition est de créer une alternative à la culture de masse afin de lutter contre l’uniformisation des esprits. Pape de l’industriel, Genesis P-Orridge (alias Neil Megson) explique qu’au départ le but est de "savoir jusqu’où on pouvait métamorphoser et coller le son, présenter des sons complexes et non-divertissants dans une situation de culture populaire, afin de convaincre et de convertir. Nous voulions réinvestir la musique rock avec un contenu, une motivation et un risque. " Apparu en même temps que le punk, l’industriel se veut plus radical, plus réfléchi et surtout plus novateur en matière musicale. Il milite pour l’éclatement des codes musicaux qu’ils soient rock, jazz, classique ou pop. Recherchant l’imprévu, fuyant le formatage, il puise dans différents styles. Par ailleurs, de nouveaux instruments sont incorporés à la musique. Les membres d’Einstürzende Neubauten utilisent des perceuses, de l’eau, des tôles, ou même leurs dents pour produire des sons originaux. Dès le départ, les instruments électroniques ont été privilégiés : boites à rythme, synthétiseurs et les tout premiers échantillonneurs (sampleurs), dès le début des années 1980. Ces instruments électroniques aidant, l’indus a été produit par des non-musiciens et a développé la répétitivité (utilisation des séquenceurs). C’est dans ce sens que l’industriel est pour une bonne part à l’origine de la techno. L’industriel ne se limite pas au départ à un courant musical, c’est une tentative d’art total. Soit les musiciens indus sont des touches à tout en matière artistique (Genesis P-Orridge, Jim Thirlwell), soit ils collaborent fréquemment avec des cinéastes, des troupes de théâtre ou de danse contemporaine. Pour les disques, le graphisme des pochettes compte parfois autant que la musique elle-même. Dans toutes ses expressions artistiques, l’industriel recherche la provocation la plus radicale, le choc et la confusion. Les thèmes développés sont autant de tabous : le totalitarisme sous toutes ses formes (propagande, uniformes militaires, symboles païens, plus ou moins fascistes ou nazis) ; le sado-masochisme, bouffonnerie spectaculaire parodiant les rapports humains ; la mort. C’est un constat froid des horreurs du monde, l’irruption de la laideur sous toutes ses formes dans la musique populaire. Mais attention, l’humour, le sarcasme et le cynisme sont essentiels dans l’indus. L’ironie et l’ambiguïté sont fondatrices : la musique qui se proclame industrielle s’oppose à l’industrie de la musique et aux valeurs de la société industrielle. Les membres de Throbbing Gristle troquaient volontiers leurs uniformes pour des chemises hawaïennes, Current 93 s’est pris de passion pour le héros enfantin Oui-Oui (Noddy), Laibach a parodié pompeusement les Beatles, Clair Obscur a chanté les cours de la bourse, après avoir smurfé au goulag, et Foetus s’est fait connaître par une parodie de disco en l’honneur du marquis de Sade (avant Mylène Farmer !). Tous les musiciens qui se prétendent industriels mais s’expriment sans cette ironie fondatrice ou sans véritable recherche musicale utilisent le terme abusivement. Dès 1981, Throbbing Gristle se sépare. Genesis P-Orridge explique : " nous avons quitter un milieu envahi par des idées et des gens malsains, parce que ces gens ont choisi de ne pas comprendre ce que nous disions. C’est devenu une surenchère de provocation ". On a assisté en effet à une dérive et un appauvrissement musical. L’industriel est devenu un style parmi les autres. Comme tout mouvement contestataire, il a été récupérée ; à la fois par les médias et par des mouvements d’extrême droite. Ainsi on a pu entendre, dans des publicités télévisées, des percussions métalliques pour vanter les mérites de slips très masculins, ou bien des bruits de mécanique qui déraille sortant d’un autoradio, pour vendre une voiture à la mécanique irréprochable. Les liens avérés avec l’extrême-droite ne concernent que quelques uns : en particulier Boyd Rice (du groupe NON) et plusieurs pâles ersatz du groupe de folk industriel Death in June, englués dans une soupe européaniste nauséabonde, où se mêlent révolution conservatrice, paganisme nordique ou celtique, thèmes guerriers et romantisme noir. Ces connivences ont jeté le discrédit sur tout le mouvement industriel. C’est oublier que les artistes d’Industrial records refusaient de s’exprimer sur le terrain politique traditionnel, que des groupes se sont engagés à gauche (Test Dept), tandis que d’autres ont affirmé leur rejet de l’extrême-droite (Front 242). Beaucoup cependant répugnent à se justifier et continuent de jouer le jeu dangereux de la provocation fasciste. Il y a peu le groupe allemand Substanz t. a échantillonné la phrase suivante dans un morceau : " if you don’t like fascism, don’t play industrial music " (compilation teknoir, 1998).
http://nksinternational.free.fr/indus.html

319 Phonogramme et Sonographe de Vincent Lesbros « MuStudio
Phonogramme est un programme permettant de créer, de transformer, de composer des sons et des formes musicales. Ce logiciel a été développé de 1993 à 1996 au GAIV (Groupe Art et Informatique de Vincennes à St Denis, Université Paris VIII) par Vincent LESBROS.
http://jbemond.free.fr/?p=21

212 Push-Pull :: Synthés + Prod musicale en tous genres...
Construction d'un synthé modulaire Mars 2008: Avec mon complice Xewin nous commençons à cogiter sérieusement sur un système modulaire. Très vite nous choisissons de panacher des modules commercialisés (comme ceux de synthesizers.com) avec des modules DIY du projet Yusynth. Les modules retenus à construire sont les suivants: 2x EMS Filter 2x Minimoog Filter 2x Fixed Filter Bank 2x Haible Wavefolder 2x Saw Animator 2x Sample/Hold + Noise 2x Dual Slew Limiter 4x VC LFO2 8x ADSR 1x Pulse Delay 6x Multiples
http://www.pushpull.ch/modulaire.htm

88 Optimiser le PC pour l'audio (2000 & XP) - Audiofanzine
Dossier Optimiser le PC pour l'audio (2000 & XP) cours, article, apprendre, dossiers, informatique musicale, m.a.o., mao, musique assistée par ordinateur
http://fr.audiofanzine.com/mao/dossiers/Optimiser-le-PC-pour-l-audio-2000-et-XP.html

62 Push-Pull :: Synthés + Prod musicale en tous genres...
synth, modular, diy
http://www.pushpull.ch/modulaire.htm

32 Charts in France | Bienvenue
Portail musical français d'actualité musicale, de classements (Top50), clips, plus de 80 000 artistes référencés et une communauté de milliers de membres. charts,musique,top,top50,top50online,actualité,musique,albums,singles,compilations,mp3,sonneries,radio,fiches,artistes,variété,pop,rock,r'n'b,rap,ragga,star,biographies,internautes,hit,nouveautés,critiques,bacs,chiffres,presse,info,news,clips,vidéos,ventes,,disques,cd,forum,communauté
http://www.chartsinfrance.net/

101 - 201