100SILEX, de 0 à 100 s: soit
989 Blog de Hugues Truttmann: Entretien d'embauche et intelligence émotionnelle : la méthode I.D.E.A.L.
Entretien d'embauche et intelligence Ă©motionnelle : la mĂ©thode I.D.E.A.L. Pour un candidat, quelle est la diffĂ©rence entre un entretien d’embauche rĂ©ussi et un entretien d’embauche ratĂ© ? Partons de l’hypothĂšse que 2 candidats de formation et d’expĂ©rience Ă©quivalente passent un entretien pour un mĂȘme poste. Tous les 2 ont eu un entretien avec le mĂȘme recruteur. Pour le premier, le recruteur donne une suite favorable, pour le 2Ăšme, cela n’ira malheureusement pas plus loin, le candidat Ă©tait dans un mauvais jour certainement... Ayant fait passer des entretiens Ă  des centaines de candidats, j’ai constatĂ© que j’ai systĂ©matiquement donnĂ© une suite favorable Ă  ceux qui ont rĂ©ussi Ă  me faire “passer Ă  l’action”, c’est-Ă  dire qu’ils ont suscitĂ© chez moi l’intĂ©rĂȘt, puis le dĂ©sir qui m’a motivĂ© Ă  parler positivement et avec enthousiasme de leur candidature Ă  mes clients. Le candidat qui rĂ©ussit est donc celui qui est capable de transfĂ©rer de la sincĂ©ritĂ©, de l’intĂ©rĂȘt, de la motivation, de l’enthousiame ou toute autre Ă©motion positive. Le candidat qui rate a quant Ă  lui transfĂ©rĂ© des Ă©motions nĂ©gatives (dĂ©sintĂ©rĂȘt, peur, tristesse, ennui, etc...). Une Ă©motion positive fait passer Ă  l’action, une Ă©motion nĂ©gative, jamais. RĂ©ussir un entretien consiste donc Ă  utiliser efficacement son intelligence Ă©motionnelle. Voici une dĂ©finition de l’intelligence Ă©motionnelle : “HabiletĂ© Ă  percevoir et Ă  exprimer les Ă©motions, Ă  les intĂ©grer pour faciliter la pensĂ©e, Ă  comprendre et Ă  raisonner avec les Ă©motions, ainsi qu’à rĂ©guler les Ă©motions chez soi et chez les autres.” Une des composante de cette forme d’intelligence est l’empathie qui est la “capacitĂ© Ă  partager les Ă©motions avec autrui, sans confusion entre soi et l’autre”. Comment activer son intelligence Ă©motionnelle et motiver un recruteur ? En appliquant la mĂ©thode I.D.E.A.L : Cette mĂ©thode n’est pas une technique, mais plutĂŽt une attitude Ă  adopter. Avant chaque entretien dites - vous ceci et APPLIQUEZ - LE ! I Decide to act with Empathy by Asking questions and Listening Soit “Je dĂ©cide d’agir avec empathie en posant des questions et en Ă©coutant” Poser des questions (sincĂšres et honnĂȘtes) permet de garder le contrĂŽle d’un entretien, Ă©couter (sans faire semblant) permet de diriger une conversation et de montrer que l’on s’intĂ©resse Ă  son interlocuteur. Le meilleur des candidats n’est pas celui qui parle le plus, mais celui qui saura vĂ©hiculer une bonne Ă©nergie et des Ă©motions positives dans ses paroles et son attitude. Motiver un recruteur ne consiste pas Ă  savoir se vendre en faisant l’étalage de tous les avantages que l’on peut avoir. Ne faites pas comme ce (mauvais) vendeur de voiture qui vous prĂ©sente toutes les caractĂ©ristiques et superbes options d’une voiture SAUF celle qui va vous faire passer Ă  l’action, c’est - Ă  - dire vous engager en signant un bon de commande ! Posez donc LA question que jamais personne ne pose, mais qui vous fera obligatoirement ressortir du lot : Candidat : “Monsieur le Recruteur, pour ce poste, pourriez-vous me dĂ©crire quel est selon vous le candidat IDEAL ?” > ECOUTE Recruteur : “Pour ce poste le candidat IDEAL doit avoir les qualitĂ©s suivantes :” QualitĂ© A QualitĂ© B QualitĂ© C Etc... Candidat : “De toutes ces qualitĂ©s, quelle est selon vous LA PLUS IMPORTANTE ?" > ECOUTE Recruteur : “Sans AUCUN DOUTE, la qualitĂ© B” Candidat : “J’ai la qualitĂ© B, parce que (prouvez par des FAITS, expĂ©rience, formation, vĂ©cu) et d’autre part j’ai Ă©galement la qualitĂ© A, parce que...... et la qualitĂ© C, parce que...... > PASSAGE A L’ACTION Candidat : “Monsieur le Recruteur, dans ce cas, comment pouvons - nous envisager la suite des Ă©vĂšnements ? Testez, c’est puissant et cela fonctionne !
http://truttmann.blogspot.com/2011/02/entretien-dembauche-et-intelligence.html

718 Musiques - H O R S N O R M E
Dossier : OĂč trouver de la musique sur internet ? Par Ed End le samedi, mai 29 2010, 10:07 albums apprendre audio comment complet dossier efficace exhaussif fĂȘte de la musique gratuites guide illĂ©gal internet libre lĂ©gal meilleurs sites mp3 musiques oĂč trouver de la musique recherche simple son trouver tĂ©lĂ©chargement tĂ©lĂ©charger I. Pourquoi chercher de la musique sur internet ? Pour rĂ©pondre Ă  cette question on peut se poser une autre question : OĂč trouver de la musique en dehors d'internet ? A part quelques exceptions Ă  Paris, la plupart des disquaires indĂ©pendants ont disparus. Les supermarchĂ©s ont trĂšs peu de choix. Les magasins spĂ©cialisĂ©s, par exemple la Fnac ont un nombre limitĂ© de rĂ©fĂ©rences disponibles Ă  des prix pas toujours accessibles. Cependant il reste des solutions intĂ©ressantes : le marchĂ© de l'occasion, acheter les albums lors des concerts Ă  des prix plus abordables ou encore moins onĂ©reux les emprunter Ă  des mĂ©diathĂšques. Convertir en mp3 les anciens supports, k7, cd, vinyles et Ă©changer des albums numĂ©risĂ©s dont on dĂ©tient les originaux, lĂ©galement, dans le cadre de la copie privĂ©. Si malgrĂ© cela tant de personnes cherchent de la musique sur internet, c'est : a. Parce qu'il y a beaucoup plus de choix. A l'heure actuelle, par exemple, le dĂ©veloppement de la musique libre est tel qu'il est impossible de suivre l'intĂ©gralitĂ© des Ɠuvres qui sont publiĂ©es. b. Parce que le coĂ»t est quasi nul. - Soit en raison de la disparition du support, il n'y a plus de coĂ»t de diffusion, plus de coĂ»t de fabrication, juste Ă©ventuellement un coup de crĂ©ation. MalgrĂ© cela dans le domaine commercial les magasins en ligne (Itune et autres consorts) sont loin de rĂ©percuter la disparition des coups sur leurs tarifs. - Soit en raison de ce que les lobbys et le gouvernement appĂšlent piratage, pour ma part je considĂšre qu'ils font une faute d'orthographe et prĂ©fĂšre parler de partage. Un exemple flagrant de leur mauvaise foie, contrairement Ă  ce qu'a prĂ©tendu un jour un patron de la Fnac, un album n'est pas une baguette de pain, passer l'Ă©tape de crĂ©ation du premier exemplaire, il est duplicable Ă  l'infini, ni farine, ni travail supplĂ©mentaire, autrement dit, je ne connais aucune baguette de pain qui puisse nourrir toute la planĂšte. c. Parce que la dĂ©couverte est facilitĂ©e. Depuis que les majors ont pris le contrĂŽle des mĂ©dias radio et tĂ©lĂ©, Ă  part dans de rares mĂ©dias papiers spĂ©cialisĂ©s, et certains gratuits culturels, c'est trĂšs difficile de faire des dĂ©couvertes. ConcrĂštement avec un logiciel de peer to peer, on Ă©tend trĂšs rapidement la diversitĂ© des musiques que l'on apprĂ©cie. DĂ©jĂ  pour la simple raison que dans tous les genres, au-delĂ  du mainstream des majors il existe des Ɠuvres de qualitĂ©. d. Pour pouvoir essayer la musique avant de l'acheter. Une bonne façon de se prĂ©munir des singles qui pourraient permettent d'Ă©couler des albums bĂąclĂ©s.
http://hors.norme.blog.free.fr/index.php?category/L-internet-pour-les-nuls/Ressources-culturelles/Musique

518 LA MUSIQUE INDUSTRIELLE
QU’EST-CE QUE LA MUSIQUE INDUSTRIELLE ? Vous trouverez chez les disquaires bien achalandĂ©s un coin rĂ©servĂ© aux albums d’ " indus ", souvent mĂ©langĂ©s au gothique, Ă  la cold ou encore aux indĂ©pendants. Les couleurs noire et grise dominent les pochettes et les noms des groupes sont souvent longs et imprononçables, Ă  consonance allemande ou anglaise. Pour continuer dans le clichĂ©, on peut dĂ©crire la musique industrielle comme un style basĂ© sur des percussions mĂ©talliques qui martĂšlent, accompagnĂ©es de bruits agressifs souvent dissonants et de voix trafiquĂ©es, criĂ©es plus que chantĂ©es. En fait, l’indus est pour beaucoup une musique suspecte, apprĂ©ciĂ©e par d’étranges mĂ©lomanes qui n’auraient pas compris que la musique moderne est faite pour distraire, pour danser ou encore adoucir les mƓurs. Peu de gens savent en fait ce qu’est l’industriel Ă  proprement parler. Pourtant ce style a Ă©tĂ© trĂšs productif et une partie de la musique actuelle s’en inspire. A la base, l’industriel est un mouvement de contestation sociale et artistique. Il rejette le contrĂŽle de la musique populaire par les businessmen, les mĂ©dias et tous les hommes de pouvoir. Son essor est marquĂ© par la crĂ©ation d’Industrial Records, Ă  Londres, Ă  la fin des annĂ©es 1970 par le groupe Throbbing Gristle. C’est un des premiers labels indĂ©pendants, une entreprise de production et de diffusion de cassettes audio et de 33 tours, qui laisse ses musiciens s’exprimer sans contrainte, ni censure, ni souci de rentabilitĂ©. Il dĂ©veloppe une " stratĂ©gie de guĂ©rilla " contre les major company, ces entreprises qui soumettent la musique populaire aux lois du marchĂ©. Plus gĂ©nĂ©ralement, le mouvement industriel vomit l’industrie des loisirs orchestrĂ©e par les grands mĂ©dias. Il cherche Ă  faire rĂ©flĂ©chir sur la propagande et le marketing, sur l’utilisation de l’art et des diverses techniques de communication pour convaincre et dominer. L’ambition est de crĂ©er une alternative Ă  la culture de masse afin de lutter contre l’uniformisation des esprits. Pape de l’industriel, Genesis P-Orridge (alias Neil Megson) explique qu’au dĂ©part le but est de "savoir jusqu’oĂč on pouvait mĂ©tamorphoser et coller le son, prĂ©senter des sons complexes et non-divertissants dans une situation de culture populaire, afin de convaincre et de convertir. Nous voulions rĂ©investir la musique rock avec un contenu, une motivation et un risque. " Apparu en mĂȘme temps que le punk, l’industriel se veut plus radical, plus rĂ©flĂ©chi et surtout plus novateur en matiĂšre musicale. Il milite pour l’éclatement des codes musicaux qu’ils soient rock, jazz, classique ou pop. Recherchant l’imprĂ©vu, fuyant le formatage, il puise dans diffĂ©rents styles. Par ailleurs, de nouveaux instruments sont incorporĂ©s Ă  la musique. Les membres d’EinstĂŒrzende Neubauten utilisent des perceuses, de l’eau, des tĂŽles, ou mĂȘme leurs dents pour produire des sons originaux. DĂšs le dĂ©part, les instruments Ă©lectroniques ont Ă©tĂ© privilĂ©giĂ©s : boites Ă  rythme, synthĂ©tiseurs et les tout premiers Ă©chantillonneurs (sampleurs), dĂšs le dĂ©but des annĂ©es 1980. Ces instruments Ă©lectroniques aidant, l’indus a Ă©tĂ© produit par des non-musiciens et a dĂ©veloppĂ© la rĂ©pĂ©titivitĂ© (utilisation des sĂ©quenceurs). C’est dans ce sens que l’industriel est pour une bonne part Ă  l’origine de la techno. L’industriel ne se limite pas au dĂ©part Ă  un courant musical, c’est une tentative d’art total. Soit les musiciens indus sont des touches Ă  tout en matiĂšre artistique (Genesis P-Orridge, Jim Thirlwell), soit ils collaborent frĂ©quemment avec des cinĂ©astes, des troupes de thĂ©Ăątre ou de danse contemporaine. Pour les disques, le graphisme des pochettes compte parfois autant que la musique elle-mĂȘme. Dans toutes ses expressions artistiques, l’industriel recherche la provocation la plus radicale, le choc et la confusion. Les thĂšmes dĂ©veloppĂ©s sont autant de tabous : le totalitarisme sous toutes ses formes (propagande, uniformes militaires, symboles paĂŻens, plus ou moins fascistes ou nazis) ; le sado-masochisme, bouffonnerie spectaculaire parodiant les rapports humains ; la mort. C’est un constat froid des horreurs du monde, l’irruption de la laideur sous toutes ses formes dans la musique populaire. Mais attention, l’humour, le sarcasme et le cynisme sont essentiels dans l’indus. L’ironie et l’ambiguĂŻtĂ© sont fondatrices : la musique qui se proclame industrielle s’oppose Ă  l’industrie de la musique et aux valeurs de la sociĂ©tĂ© industrielle. Les membres de Throbbing Gristle troquaient volontiers leurs uniformes pour des chemises hawaĂŻennes, Current 93 s’est pris de passion pour le hĂ©ros enfantin Oui-Oui (Noddy), Laibach a parodiĂ© pompeusement les Beatles, Clair Obscur a chantĂ© les cours de la bourse, aprĂšs avoir smurfĂ© au goulag, et Foetus s’est fait connaĂźtre par une parodie de disco en l’honneur du marquis de Sade (avant MylĂšne Farmer !). Tous les musiciens qui se prĂ©tendent industriels mais s’expriment sans cette ironie fondatrice ou sans vĂ©ritable recherche musicale utilisent le terme abusivement. DĂšs 1981, Throbbing Gristle se sĂ©pare. Genesis P-Orridge explique : " nous avons quitter un milieu envahi par des idĂ©es et des gens malsains, parce que ces gens ont choisi de ne pas comprendre ce que nous disions. C’est devenu une surenchĂšre de provocation ". On a assistĂ© en effet Ă  une dĂ©rive et un appauvrissement musical. L’industriel est devenu un style parmi les autres. Comme tout mouvement contestataire, il a Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©e ; Ă  la fois par les mĂ©dias et par des mouvements d’extrĂȘme droite. Ainsi on a pu entendre, dans des publicitĂ©s tĂ©lĂ©visĂ©es, des percussions mĂ©talliques pour vanter les mĂ©rites de slips trĂšs masculins, ou bien des bruits de mĂ©canique qui dĂ©raille sortant d’un autoradio, pour vendre une voiture Ă  la mĂ©canique irrĂ©prochable. Les liens avĂ©rĂ©s avec l’extrĂȘme-droite ne concernent que quelques uns : en particulier Boyd Rice (du groupe NON) et plusieurs pĂąles ersatz du groupe de folk industriel Death in June, engluĂ©s dans une soupe europĂ©aniste nausĂ©abonde, oĂč se mĂȘlent rĂ©volution conservatrice, paganisme nordique ou celtique, thĂšmes guerriers et romantisme noir. Ces connivences ont jetĂ© le discrĂ©dit sur tout le mouvement industriel. C’est oublier que les artistes d’Industrial records refusaient de s’exprimer sur le terrain politique traditionnel, que des groupes se sont engagĂ©s Ă  gauche (Test Dept), tandis que d’autres ont affirmĂ© leur rejet de l’extrĂȘme-droite (Front 242). Beaucoup cependant rĂ©pugnent Ă  se justifier et continuent de jouer le jeu dangereux de la provocation fasciste. Il y a peu le groupe allemand Substanz t. a Ă©chantillonnĂ© la phrase suivante dans un morceau : " if you don’t like fascism, don’t play industrial music " (compilation teknoir, 1998).
http://nksinternational.free.fr/indus.html

314 Apache module mod_rewrite
Ce module utilise une fonction de rĂ©Ă©criture configurable par rĂšgles (construit Ă  partir d'un interprĂ©teur d'expressions rĂ©guliĂšres) pour rĂ©Ă©crire au vol des URL. Il accepte un nombre illimitĂ© de rĂšgles supplĂ©mentaires (qui peuvent apĂ©rer sur un grand nombre de variables, dont les en-tĂȘtes HTTP) pouvant rechercher ds correspondances granulaires et rechercher des donnĂ©es dans des bases de donnĂ©es externes (soit par des tables plates, des fichiers associatifs DBM ou des processus externes), aboutissant Ă  de puissantes fonctions de substitution d'URL. Il traite l'URL dansson intĂ©gralitĂ© (y compris la partie PATH_INFO) Ă  la fois dans le contexte serveur (httpd.conf) que dans chacun des contextes locaux de rĂ©pertoires (.htaccess) et peut gĂ©nĂ©rer des parties QUERY_STRING (arguments de requĂȘtes situĂ©s derriĂšre le '?')Ă  partir de ses rĂ©sultats. L'URL rĂ©sultante peut alors ĂȘtre conservĂ©e pour un nouveau traitement interne, une redirection externe ou un transfert vers un proxy interne. La premiĂšre Ă©criture de ce module a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e en Avril 1996 et offerte confidentiellement au groupe Apache en Jullet 1997 par Ralf S. Engelschall
http://illiweb.com/manuel/Apache_1.3_VF/mod/mod_rewrite.html

282 Guide d'autodéfense numérique
[
] nous n'avons pas envie d'ĂȘtre contrĂŽlables par quelque « Big Brother » que ce soit. Qu'il existe dĂ©jĂ  ou que l'on anticipe son Ă©mergence, le mieux est sans doute de faire en sorte qu'il ne puisse pas utiliser, contre nous, tous ces merveilleux outils que nous offrent — ou que lui offrent — les technologies numĂ©riques. [
] MĂȘme si l'on choisit de ne pas les utiliser directement, d'autres le font pour nous. Alors, autant essayer de comprendre ce que ça implique. [
] Face Ă  ces constats, la seule voie praticable semble ĂȘtre de devenir capables d’imaginer et de mettre en place des politiques de sĂ©curitĂ© adĂ©quates. Tout l’enjeu de ce guide est de fournir cartes, sextant et boussole Ă  quiconque veut cheminer sur cette route. Un guide Ă  lire, relire, pratiquer, en solitaire ou Ă  plusieurs, Ă  faire dĂ©couvrir et Ă  partager
 ou comment affiner l'art de la navigation dans les eaux troubles du monde numĂ©rique.
http://guide.boum.org/

276 SUPER, pour convertir toutes vos vidéos dans tous les formats - Tuto Videos
Si seulement je pouvais avoir un logiciel qui transforme mes vidĂ©os crĂ©Ă©es avec Windows Movie Maker (wmv)en un format qui soit reconnu par mon lecteur divx de salon... Si seulement ce logiciel Ă©tait gratuit, si seulement ce logiciel pouvait convertir tous mes fichiers vidĂ©os de diffĂ©rents formats (mov, xvid, flv) en un seul et mĂȘme format (divx). Si en plus, ce logiciel me permettait de crĂ©er des vidĂ©os reconnus sur mon tĂ©lĂ©phone portable, sur ta psp, ou ton ipod vidĂ©o
 ça serait vraiment SUPER videos, mobilite
http://astuces.jeanviet.info/videos/super-pour-convertir-toutes-vos-videos-dans-tous-les-formats.htm

129 Dossier technique : le monitoring
on y trouve mon C.V, des rĂ©alisations sonores des dossiers sur Samplitude 2496, le monitoring et plein d'autres choses... Le monitoring, l’écoute est la base de tout travail sur le son. Le timbre d’une voix ou d’un instrument possĂšde des caractĂšres propres dont les plus subtiles nuances peuvent ĂȘtre reconnues par une oreille exercĂ©e. Une reproduction se rapprochera d’autant plus de la perfection qu’il sera possible d’éliminer, un Ă  un, les dĂ©fauts susceptibles d’altĂ©rer ce timbre. En supposant que l’on puisse arriver Ă  une absence totale de dĂ©fauts, un auditeur pourrait avoir l’impression d’écouter de vrais instruments et rien ne ressemblerait Ă  une chaĂźne parfaite qu’une autre qui le soit autant. La recherche d’un son vrai fait tendre vers une rĂ©fĂ©rence commune et donc un systĂšme d’écoute commun. CV; C.V; AurĂ©lien, Tanghe, Technicien son, ingĂ©nieur du son, BTS audiovisuel option son, bts audiovisuel, micros, console, studio, concert, live, samplitude, pro tools, maquette, musique, fest-noz, 02r, 03d, 01v, dr8, neumann, guitare, contrebasse, monitoring, shaad, prise de son, stereo, genelec, emploi, sound engineer, technician, sound, regisseur, assistant son, mixage, natif
http://home.nordnet.fr/~lmtanghe/le_monitoring.htm

101 - 201