100SILEX, de 0 ŕ 100 s: solitaire
325 Electronic_a # 11: Jeudi 29 avril 2010
Ben Edwards est un humble artisan amoureux de l’analogique, archéologue des temps pré-électroniques. "la musique synthétique", comme on l’appelait alors. Ben collectionne les synthétiseurs et en a accumulé une quantité invraisemblable. Si les noms suivants ne vous disent rien, Korg Modular, Oberheim SEM, Roland 100 M … souvenez-vous de Abbey Road ou de Blade Runner. C'est tout un pan de la musique pop qui fut irrigué des vibrations quasi cosmiques de ces machines et c’est une âme singulière et poétique que nous retrouverons ainsi ce soir. Ce que la presse en dit: « De son vrai nom Ben Edwards, Benge développe depuis ses premiers pas musicaux une passion peu commune pour les synthétiseurs, passion qui l’a conduit à amasser au fil du temps une collection de machines qui ferait baver d’envie bien des aficionados de la chose. Obsédé par cette famille d’instruments aux possibilités infinies et compositeur stakhanoviste si il en est, Benge passe sa vie à disséquer les algorithmes abscons de chacune de ses machines qu’il connaît jusqu’au plus profond de leur process électroniques » - A découvrir absolument « Album concept que ce Twenty Systems puisqu’il s’agit, en vingt pistes plutôt courtes, de présenter vingt synthétiseurs différents, un par année de 1968 à 1988. Dans un esprit didactique, le disque est accompagné d’un livret cartonné de 52 pages détaillant les caractéristiques de chaque synthétiseur tandis que les morceaux portent le nom de l’instrument ayant été utilisé pour chacun et l’année correspondante (utilisation unique et solitaire d’ailleurs, Ben Edwards indiquant n’avoir employé aucun autre effet ou appareil en dehors de ces synthétiseurs). » - Etherreal « Avec ce disque poétique, à la naïveté parfois désarmante (Yamaha CS30) mais toujours très inspiré, Benge nous fait voyager à travers les époques et rend un bel hommage à ces machines pleines de chaleur (qui sont pour certaines de véritables antiquités !) et à leurs géniaux créateurs. Rarement une leçon d'histoire aura été aussi délicieuse que celle-ci. » - Pop News « La musique de Ben Edwards est en effet bien plus et bien moins qu'un impossible catalogue de sons ou une ode technopositiviste : c'est un réenchantement viscéral du son électronique. » - Chronic’art « A brilliant contribution to the archaeology of electronic music » - Brian Eno « Indicates what a deliriously desirable thing the synthesis of sound has historically been » - The Wire « Absolutely cast iron irrefutable proof that synthesisers are better than guitars » - Vice Magazine
http://bellegarde.toulouse.fr/archives/154-electronica11

282 Guide d'autodéfense numérique
[…] nous n'avons pas envie d'être contrôlables par quelque « Big Brother » que ce soit. Qu'il existe déjà ou que l'on anticipe son émergence, le mieux est sans doute de faire en sorte qu'il ne puisse pas utiliser, contre nous, tous ces merveilleux outils que nous offrent — ou que lui offrent — les technologies numériques. […] Même si l'on choisit de ne pas les utiliser directement, d'autres le font pour nous. Alors, autant essayer de comprendre ce que ça implique. […] Face à ces constats, la seule voie praticable semble être de devenir capables d’imaginer et de mettre en place des politiques de sécurité adéquates. Tout l’enjeu de ce guide est de fournir cartes, sextant et boussole à quiconque veut cheminer sur cette route. Un guide à lire, relire, pratiquer, en solitaire ou à plusieurs, à faire découvrir et à partager… ou comment affiner l'art de la navigation dans les eaux troubles du monde numérique.
http://guide.boum.org/

101 - 201